jeudi 30 octobre 2008



Un merci tout particulier à Gérard Bravais et son épouse Barbara sans qui nous n'aurions pu réaliser cette Virade.
Ce sont eux qui étaient là à chaque étape pour nous apporter les t-shirts, les banderoles, les victuailles mais aussi les encouragements... Merci à vous deux pour tout cela.

jeudi 25 septembre 2008

Vous pouvez toujours envoyer vos dons

La virade de Marius est terminée mais celles et ceux qui voudraient faire des dons peuvent encore le faire, envoyez-les à :

Gérard Bravais
La Virade de Marius
Vaincre la Mucoviscidose
26110 Saint Ferréol Trente Pas

Vous pouvez également achetez le t-shirt de la "Virade de Marius" vendu au prix de 10 euros.
Plusieurs tailles sont disponibles : 7/8 ans - 9/11 ans - S - L - XL).

Pour toutes commandes écrire à mariusetsteph@gmail.com

Je vous rappelle que vous pouvez également vous mobiliser los des les prochaines Virades qui auront lieu les 27 et 28 septembre prochain. Pour tous renseignements :

- http://www.vaincrelamuco.org/
- http://www.virades.org/
- http://virade2607.free.fr/

dimanche 21 septembre 2008

Dans la Drôme, Condorcet se mobilise...


A Condorcet, dans le Haut Nyonsais, un groupe de bénévoles organisera sa virade avec, à la préparation, une équipe soudée mais aussi la participation des enfants des écoles, de collégiens et lycéens et l'aide des commerçants et entreprises qui les accompagnent.

Au programme des réjouissances:
Le samedi 27 septembre à 16h30 tournois de foot enfants et adultes.
A 20 heures repas dansant au prix de 15 euros (réservations au 04.75.27.72.92 ou 04.75.27.73. 64)
Le dimanche 28 septembre : journée festive
- 8 h 30 : accueil-café
- A partir de 9h : départ des randonnées pédestres :3 circuits balisés pour tous âges et tous niveaux physiques;
- 9h randonnée V.T.T. pratiquants et chevronnés
- 10h randonnée V T T enfants et débutants (casque obligatoire).
- A partir de 10 h stands exposition et vide grenier.
A midi : Restauration - buvette.
- A partir de 14 h: nombreuses animations festives : jeux du monde - aîkido - hip-hop -maquillage - tir à la carabine - chanson populaire (les Craquettes) - choeur de femmes -accordéon classique et chant lyrique dans l'église...
- A 18 h : tirage, richement doté, des diverses tombolas et grilles primées.

Copieux et alléchant, n'est ce pas ? Ambiance et convivialité en prime.
Allez, les bénévoles vous attendent nombreuses et nombreux pour marier plaisir et générosité, sympathique et efficace combinaison.
En agissant ainsi,c'est sûr : "ENSEMBLE NOUS GAGNERONS ET ILS GUERIRONT"

lundi 15 septembre 2008

Une virade près de chez vous...

80 virades dans toute la France :
Il y en a sûrement une près de chez vous !

Pour trouver la Virade la plus proche de chez vous, cliquez ICI.

S'il n'y a pas de virade organisée dans votre dapartement cette année, vous pouvez aussi soutenir la recherche en faisant un don à l'association.

Vous cherchez des parrains pour soutenir votre effort le jour de la Virade ? Télécharger le bulletin de parrainage.

mercredi 10 septembre 2008

Plus de 3600 euros récoltés : MERCI A TOUS !!!

Beaucoup me demandent combien de dons nous avons récolté tout au long de notre périple.
Alors dimanche dernier nous avons fait les dernières additions. Et le résultat dépasse toutes nos espérances : 3686 euros ! En partant, nous n'avions fait aucun pronostic. Pour nous, l'essentiel était d'insiter le maximum de gens à participer à la virade qui se déroulera le 27 et 28 août septembre prochain.

Soit :
Dons : 1590 euros
T-shirts : 1932 euros
Tickets de tombola : 164 euros

Voici le détails des sommes récoltées dans les communes traversées :
Samedi 2 août 2008 - Départ de Rousset-les-Vignes : 612 euros
Dimanche 3 août 2008 -Dieulefit : 50 euros
Lundi 4 août 2008 -Bourdeaux : 170 euros
Jeudi 7 août 2008 -Saint-Nazaire-le-Désert : 90 euros
Vendredi 8 août 2008 - La-Motte-Chalancon : 80 euros
Samedi 9 août 2008 -Pommerol : 90 euros
19 et 20 août 2008 -Montbrun-les-Bains : 329 euros
Samedi 23 août 2008 -Buis-les-Baronnies : 205 euros
Dimanche 24 août 2008 -Nyons : 55 euros
Dimanche 24 août 2008 -Rousset-les-Vignes : 691 euros

A noter qu'un certain nombre d'hébergeurs nous ont accueilli gratuitement. Ce fut notamment le cas à Pommerol et à Séderon
Alors un très grand merci à toutes celles et ceux qui ont fait un don. Un merci tout particulier aux municipalités qui nous ont permis de promouvoir notre action notamment Dieulefit, Bourdeaux, Saint-Nazaire, la Motte, Orpierre, Montbrun, Buis et bien évidemment Rousset !

A vous tous : MERCI

vendredi 5 septembre 2008

Découvrez notre album souvenir...




Près de 400 photos de ce périple sont enfin en ligne...
Découvrez-les en cliquant ICI

mardi 26 août 2008

dimanche 24 août 2008

J23 : Grand moment d'émotions

Nous avons pris congés assez tard de nos hôtes de Montaulieu ce matin, vers 10h30, l'estomac rassasié d'un bon petit-déjeuner avec croissants. Plus nous approchions de Nyons, et plus les gens nous reconnaissaient et nous interpellaient à notre passage, pour discuter ou prendre une photo. Et c'est ainsi que nous sommes arrivés une heure plus tard que prévu au bar du pont à Nyons vers 14h00, ou nous attendais un comité d'accueil parti en éclaireur : Barbara, Michel Sandou 1er adjoint de Rousset les Vignes, ainsi que Morgane. Nous avons mangé une bonne salade que les restaurateurs ont bien voulu nous servir malgré l'heure tardive.
Morgane est reparti avec nous pour faire un bout de chemin jusqu'à Rousset que nous comptions atteindre entre 3 et 4 heures de temps. Nous avons mis 3h45 et Morgane, dont nous soulignons le courage, a quasiment effectué la totalité du parcours, soit 13km.Et c'est pas mois de 75 personnes nous mitraillant de photos qui nous attendaient à notre arrivée à Rousset les vignes à 19h00, nous offrant ainsi un moment d'intenses émotions. C'est comme si le temps s'était arrêté : nous retrouvions à notre retour le même comité déjà présent lors de notre départ. La boucle est réellement bouclée. Gérard était là, avec Jean-Claude et Michelle Lyon, Bernard Fougeirol, Jérémie et sa copine, Monique de La Tribune...
Gérard a fait une allocution et Monsieur le Maire nous a remis les derniers chèques récoltés pendant notre absence. C'est plus de 1000 euros de dons que contenait l'urne mise à la disposition des Roussetois ! Philippe Cahn nous a également remis un chèque de 500 euros de la part de La Tribune. Les derniers tee-shirts ont été vendus. Ce fut un grand moment d'euphorie, la gentillesse et la solidarité ambiante nous faisant oublier notre fatigue. Chaque applaudissement réchauffait un peu plus nos coeurs.
Nous sommes grandement reconnaissants de la générosité des habitants de Rousset et la mobilisation de la municipalité que nous remercions vivement. Nous avons récolté grâce à la générosité de tous aux alentours de 2500 euros. Nous remercions Morgane, dont le prénom et le visage ont servi d'effigie à notre action, mais nous n'oublions pas également les autres enfants qui souffrent de cette maladie et espérons que cette goutte d'eau puisse améliorer leur quotidien et que bientôt un traitement pouvant les guérir sera trouvé.

samedi 23 août 2008

J22 : les derniers kilomètres sont les plus difficiles

Nous nous sommes levés avec la pensée que notre voyage arrivait décidément à son terme car nous avions à l'esprit qu'il s'agissait de la dernière nuit passée sous le ciel en nylon d'une tente. En effet ce soir nous sommes attendus chez Stéphane de la Tribune (ça me rappelle quelqu'un) et son épouse.

En route pour 1/2 heure de marche vers Buis les Baronnies où nous sommes attendus. En chemin nous rencontrons la dame qui nous avait prêté le terrain, et voilà que nous nous mettons à discuter des sabots de Marius et à vérifier qu'ils n'étaient pas trop usés.

9h15 nous voilà sur la place du village où nous attendais de façon appréciable un petit comité composé comme à leur habitude de Gérard Bravais et Barbara, mais aussi des musiciens de "Parfum de jazz" ainsi que le 1er adjoint et des élus de la ville. Café et croissants étaient également de la partie. Pendant une bonne heure nous avons animé la place, Gérard prenant le micro pour présenter notre action et rappeler le principe des Virades. La matinée à continué sur la place des Arcades où mêlés aux forains du petit marché nous avons installé un stand pour vendre nos tee-shirts, des billets de tombola et récolter des dons. Au passage, certaines personnes n'hésitaient pas à nous demander des conseils sur la façon de s'occuper d'un âne.Et puis il a fallu reprendre la route vers 13h00, direction Montaulieu, avec le franchissement de trois cols au programme : le col de Milmandre (852m), le col de Linceuil (893m) et le col de la Vote (environ 750m) situé dans la forêt domaniale de Coucou. Sur proposition du maire de Montaulieu, nous étions invité à animer un mariage célébré dans sa commune , mais nous sommes malheureusement arrivés trop tard, sur les coups de 21h. Nous avons mis en effet un temps infini à descendre du col de la Vote, Marius peinant à marcher sur les graviers. Arrivés à destination, nous avons été bien accueilli par Stéphane et son épouse et Marius qui avait grand faim a pu être rassasié.

vendredi 22 août 2008

J21 : On ressort les impers

Ce matin nous nous sommes réveillés assez tôt vers 7h00, en même temps que nos voisins qui reprenait également la route pour rentrer chez eux. Nous avons encore pris le temps de discuter tout en préparant nos affaires.

Vers 9h30 nous avons vu le ciel s’assombrir. Arrivés à Brantes, nous avons débâté Marius et l’avons installé dans un pré, bu un café à l’auberge, et rencontré un couple de l’Isère avec leur petit garçon. Et à chaque fois nous prenons avec joie le temps de discuter avec les gens, d’expliquer ce que nous faisons.
Au moment de repartir vers Plaisians vers 12h30 par des sentiers que je connaissais bien, il s’est mis à pleuvoir avant la réapparition soudaine du beau temps, dégageant le Ventoux superbe derrière nous. Nous avons fait une pause en attendant que le coup de chaleur s’estompe et sommes repartis vers 15h00.

A Plaisians nous avons demandé de l’eau à une famille qui a gentiment accepté en nous offrant en bonus une glace, pour nous aider à terminer la dizaine de kilomètres qu’il restait à parcourir jusqu’à Buis les Baronnies, heureusement par des chemins plutôt plats et larges.

En chemin j’ai revu des gens rencontrés lors du Marius Tour de l’année dernière. La dame qui avait eu un grave accident de moto, pratiquait le canoë-kayak de mer. Pour la petite histoire, leur maison est toujours signalée comme étant une ruine sur les cartes IGN alors qu’elle a été reconstruite depuis 10 ans !Arrivés à Buis vers 20h30 nous avons décidé de nous éloigner du centre ville pour trouver un lieu où dormir après avoir constaté que le camping ne contenait pas beaucoup d’herbe. Nous avons alors rencontré des gens vus au concert de Montbrun. Ils possédaient un terrain prêt à accueillir des chevaux et nous l’ont gentiment proposé. Nous avons planté la tente à proximité.

Demain nous sommes attendus par un comité d’accueil à 9h30.

La presse en a parlé ...

Drôme infos hebdo du 22 août 2008
cliquez sur l'article

jeudi 21 août 2008

J20 : Sur le chemin du retour

Nous sommes repartis sur les sentiers assez tard ce matin, le temps pour nous de prendre un café, d’acheter de l’arnica à la pharmacie, et pour Marius de faire la star auprès des gens du village et des vacanciers curieux qui voulaient le caresser et le prendre en photo. Etant restés un jour de plus que prévu à Montbrun nous avions revus notre parcours et décidé pour le raccourcir de ne pas aller à Montauban-sur-Ouvèze et Le Poët en PercipSur les sentiers, très praticables par rapport à ceux que l’on a connus, les rencontres continuent de se succéder, notamment avec cette famille qui rentrait d’une balade de quinze jours avec un âne qu’ils avaient loué. Cela nous a donné l’occasion de discuter utilement avec sa propriétaire du bât de Marius que nous pensions à tort trop lourd.

Nous avons mangé à Savoillan, pris un café à l’auberge et fait la connaissance de Peer et Cécile, qui venaient de passer une semaine de vacances en Irlande en roulotte tirée par des chevaux. Nous avons repris la route par les sentiers au pied du Ventoux pour prendre de l’altitude au dessus de la vallée du Toulourenc.Nous sommes arrivés à la maison forestière de Brantes que nous avons supposé louée à la vue des affaires entreposées devant, et avons planté la tente à proximité. Effectivement vers 21h00 une famille du Pas de Calais est arrivée, et après nous avoir assuré que notre présence de ne la gênait pas, a entamé la conversation.

La presse en a parlé ...

mercredi 20 août 2008

J19 : Du repos en rab

Sur les coups de midi de cette deuxième journée passée à Montbrun, nous sommes allés à l’apéro-concert auquel nous avions décidé d’assister la veille dans l’intention de tenir un stand pour la Virade. Nous y avons vendu des tee-shirts, récolté des dons et retrouvé Gérard Bravais, présent dans le cadre de « parfum de jazz » dont il s’occupe, et Bernard Fougerol, le papa de Jérémie dont il nous a donné des nouvelles : il va bien et s’est requinqué.

L’après-midi j’ai pu profiter de l’ordinateur de la mairie pour envoyer les photos sur le blog, pendant que Joëlle se délassait en testant la piscine, le jacuzzi et le hammam des thermes. Elle y a fait la connaissance de Christophe, grand randonneur, que l’on a retrouvé le soir et avec qui nous avons partagé nos expériences respectives.

Nous n’avons malheureusement récolté aucun don lors du concert en soirée, mais celui-ci nous a permis de discuter de notre action avec les spectateurs et de nous apercevoir que Marius, même s’il était apeuré par les applaudissements, semblait apprécier le jazz.

Après un dernier verre, nous sommes partis nous coucher pour une dernière nuit à Montbrun, avant de reprendre la route le lendemain.

mardi 19 août 2008

J18 : Dons, jazz et crêpes

A Montbrun nous avons eu le plaisir de vérifier le bon accueil de la population. Nous avons été accueillis dans le cadre du festival "Parfum de jazz" où nous tenions un stand de vente de tee-shirts et de tickets de tombola, dont Barbara nous avait réapprovisionnés. Nous remercions à ce sujet Raymond Gibarroux qui n'a pas ménagé sa peine pour annoncer et organiser au mieux notre intervention.

A midi nous avons pris la décision de rester un peu plus longtemps à Montbrun pour pouvoir participer à l'apéro-concert organisé en soirée.


Une surprise attendait également Marius en soirée : Balthazar, autre quadrupède asinien de Reilhanette lui avait fait parvenir, par l'intermédiaire de Camille, sa propriétaire, une succulente… botte de foin. Il y a des attentions auxquelles un âne ne peut qu'être sensible.

Comme il y a pris goût, Marius a décidé de se rendre également à l'apéritif concert de mardi matin. En ce qui nous concerne, nous sommes invités à déjeuner par le comité des fêtes. Merci à ses responsables !!


L'après-midi nous nous sommes détendus à la piscine et nous sommes allés manger des crêpes le soir.

En résumé, une journée très bénéfique pour notre action et pour le repos de nos jambes.

lundi 18 août 2008

J17 : Et en récompense... un coucher de soleil grandiose

C'est reparti ... Merci au camping des Beaux de Séderon pour leur accueil

Si la nuit a été froide, un dépôt de rosée nous a appris ce matin qu'elle avait également été humide. Nous sommes repartis en fin de matinée, après avoir pris soin de dire au revoir à nos voisins et aux responsables du camping, Charly et Claude. Une marche de 25 km nous attend aujourd'hui, ponctuée du franchissement de 4 cols. En effet, pressés par le temps, nous avons choisi de ne pas redescendre sur Ferrassières et d'aller directement à Montbrun les Bains.
Nous avons traversé un bois magnifique, vision merveilleuse altérée par la présence de mouches et de taons s'en prenant à Marius. Après une dénivelée importante nous avons atteint le col du Seuil (1253m) où Montbrun était indiqué à 16km. Ce que nous ne savions pas alors, c'est que c'était le dernier panneau que nous rencontrerions sur notre parcours...

Nous avons traversé un bois magnifique

Mais avons également rencontré de nombreux arbres morts

Nous avons encore franchi 3 autres cols : le col de l'Homme mort (1211m), le col Pointu (1322m) et le col Nu (1350m). Les cols n'étaient pas indiqués, le balisage inexistant ou plus précisément il avait été arraché par des mains malveillantes. Nous avons perdus du temps à chercher les triangles de signalisation ou à défaut leurs agrafes restées en place, ou encore le nez fourré dans notre carte et notre GPS. Et ce qui devait arriver arriva, passés les cols nous nous perdîmes. Nous avons suivi un sentier non indiqué, sur une crête abrupte et dangereuse, nous faisant penser que le comportement des personnes ayant saboté le balisage s'apparentait à de la mise en danger d'autrui, en particulier pour les familles en balade sur ces sentiers.

Et de deux !!!

C'est donc après avoir perdu beaucoup de temps que nous sommes arrivés tant bien que mal au camping de Montbrun vers 22h30, mais récompensés de nos efforts par la nature qui nous offrit un magnifique coucher de soleil pour notre arrivée magistrale.



Agrandir le plan